You are currently viewing Scandale APL : L’Etat abandonne les locataires depuis 18 ans !

Scandale APL : L’Etat abandonne les locataires depuis 18 ans !

Les aides au logement dont dépend l’APL constituent le principal mécanisme
redistributif de la politique de logement en France. Ces aides représentent en moyenne
219€ par mois par ménage en 2023 et visent plus de 70% des ménages du premier
quartile. Malgré un contexte inflationniste sans précédent, la part de l’APL dédiée au
paiement des charges énergétiques n’a pas augmenté depuis 18 ans. L’association de
consommateur CLCV lance une campagne pour demander sa revalorisation.
Le secteur du logement a connu depuis une vingtaine d’années de nombreuses crises
successives qui ont grevé chaque échelon de son économie. Pour le locataire, du parc privé
comme social le constat est amer : les dernières années propulsées par le COVID puis la crise
énergétique pèsent lourdement sur le pouvoir d’achat. Les Français ont à supporter une
augmentation considérable de leurs factures d’énergie. La facture d’électricité par exemple a
explosé de 200% depuis 2006, dont 45% lors des deux dernières années.
Le forfait charges, partie intégrante des APL, permet de soutenir les familles face à une partie
de leurs factures (eau, électricité, chauffage). Ce dispositif n’a connu depuis 2006 qu’une très
maigre revalorisation, totalement décorrélée de l’évolution du cout de la vie. Pour exemple : la
prise en charge de ces factures représentait en 2013 42% (forfait charges à 52,93 euros) elle
n’est que de 18% en 2023 (forfait charges à 58,08 euros), après déduction du bouclier tarifaire
et des aides exceptionnelles.
Les locataires pris à la gorge face aux impayés
Les effets de ces crises cumulées se font largement sentir pour l’ensemble des locataires, qui
se trouvent pris à la gorge face à des factures toujours plus élevées. Dans le secteur social
notamment, on constate une importante hausse des impayés, selon une enquête réalisée par
l’USH (Union Sociale pour l’Habitat) en février 2024 25% des locataires présentent un impayé,
ils étaient 3% en 2020,
Ne pas sacrifier les APL sur l’autel des finances publiques
Le budget APL représente pour 2024 16,66 milliards d’euros. Pour rappel les locataires ont
subi en 2017 une baisse de 5 euros émanant du Gouvernement, suivi d’une désindexation de
l’inflation annuelle. En 2021 une réforme venait compléter cette casse à travers la
contemporanéisation (APL en temps réel) qui a réduit le budget APL de 1,2 milliards d’euros
par an. Le Gouvernement a par ailleurs supprimé en 2018 l’APL accession qui permettait à
des ménages de devenir propriétaires pour la première fois.
L’État abandonne les locataires depuis 18 ans, et menace même de baisser, voire supprimer
intégralement, les APL, d’après de nombreux médias.
La CLCV demande ainsi un forfait charge réhaussé à 100€ par mois afin que celui-ci couvre
au moins 30% des charges dues, soit un taux de solvabilisation similaire au niveau de 2017.
Nous demandons également que ce forfait soit indexé sur l’inflation. Ainsi les ménages les
plus modestes pourront disposer du pouvoir d’achat nécessaire au paiement des charges
locatives et auront une solution pérenne face à l’évolution des prix de l’énergie.
Nous appelons les Français à défendre cette proposition en signant la pétition suivante :

https://www.change.org/p/scandale-apl-l-etat-abandonne-les-locataires-depuis-18-ans

Article de presse édité par la CLCV Nationale

Jean-Yves MANO – Président de la CLCV
06 81 99 31 50

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.