You are currently viewing Chèque énergie : 1 million de nouveaux bénéficiaires passeront-ils leur tour ?

Chèque énergie : 1 million de nouveaux bénéficiaires passeront-ils leur tour ?

L’accès au chèque énergie ne doit pas simplement être au service de la communication du
gouvernement, c’est un enjeu trop sérieux pour les 5,6 millions de ménages qui attendent de
le percevoir. Aujourd’hui, nous demandons au gouvernement de mettre en place une
procédure claire et simple, permettant à tous les bénéficiaires d’accéder effectivement à cette
aide.
La campagne 2024 du chèque énergie a été lancée le 30 mars. La communication ministérielle
indique que les bénéficiaires n’auront « aucune démarche à effectuer, le chèque leur sera
envoyé automatiquement ». Si elle ajoute néanmoins qu’un dispositif en ligne va être mis
en place d’ici à cet été pour permettre aux ménages de formuler une réclamation s’ils n’ont
rien reçu, alors qu’ils estiment être éligibles, elle passe totalement sous silence le fait qu’une
part prépondérante des ménages modestes devant bénéficier du chèque énergie sera
contrainte de passer par ce système, à cause d’un incroyable raté de l’administration.
Les organisations soussignées regrettent vivement que le message délivré au grand public
cache la réalité : à savoir l’impasse dans laquelle se trouvent les services fiscaux pour identifier
les unités de consommation et de ce fait l’éligibilité au chèque, et son montant. La fin de la
taxe d’habitation et du fichier associé en est la cause, et rien n’a été anticipé pour trouver un
critère de remplacement malgré les très nombreuses alertes.
La plateforme en ligne devra en réalité enregistrer les demandes de ce million d’ayants droit
potentiels que les services fiscaux ne peuvent identifier, ainsi que de tous les bénéficiaires de
la campagne 2023 dont les ressources ont pu diminuer depuis 2022.
Le taux d’usage pour les chèques exceptionnels fioul et bois, qu’il fallait demander en 2022
sur une plateforme en ligne, est très faible. Qu’en sera-t-il pour le chèque énergie, et ses
protections associées, si dès à présent on n’explique pas clairement la situation, et qu’on
n’incite pas les bénéficiaires potentiels à faire la bonne démarche dès que la plateforme sera
ouverte ?
Le ministre de l’Économie et des Finances, réagissant au communiqué de presse d’alerte des
organisations de consommateurs et caritatives, affirmait le 5 février dernier qu’aucun
bénéficiaire ne serait exclu du chèque énergie en 2024. Cet engagement avait été réitéré par
l’administration dans le cadre des débats du Conseil Supérieur de l’Énergie. Nous demandons
au ministre de confirmer cet engagement et de mettre en place une communication claire, et
une procédure simple, pour permettre à tous les bénéficiaires d’accéder à cette aide. La
recherche permanente d’économies dans le cadre du budget de l’État ne doit pas pénaliser
les ménages les plus fragilisés.


Signataires : ADEIC – AFOC – ALLDC – AUE – CFDT – CGL – CLCV – CNAFAL – CNAFC –
CNL – Familles de France – FNCCR – FNME CGT – Fondation Abbé Pierre – FO – INDECOSACGT – Secours Catholique – UFC-Que Choisir – ULCC – UNAF

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.